A tester tôt ou tard, le Marxito de Paris

Un fast-food, non! Mais pourquoi pas un fast-good? Surtout quand le restaurant allie les talents de Thierry Marx, chef étoilé du Mandarin Oriental, et du designer marseillais Ora-Ïto. La consonance japonaise de l’enseigne n’aura échappé à personne. Elle fait fureur à Paris, à un jet de galette du rond-point des Champs-Élysées.

Paris-Marxito-Restaurant-Fast-Good-Thierry-Marx-09
©JoliVoyage

Il faut prendre un peu sur soi pour manger ici: il y a grande foule et une longue file d’attente. L’établissement n’est pas très grand, pas plus de cinquante places. Cela ressemble un peu à un snack mais pas tout à fait: un hôte vous place à table (après une douzaine de minutes d’attente) et l’on vous apporte votre commande sur un plateau. La déco évoque aussi le fast-food, minimaliste, des tons acidulés, mais quand on détaille, on remarque la qualité du mobilier, les belles finitions. Sûr que dans l’assiette, ce sera aussi plus raffiné qu’un Mac ceci ou un Big cela.

Paris-Marxito-Restaurant-Fast-Good-Thierry-Marx-07
©JoliVoyage

Le temps d’attente dans la file permet de détailler la carte, à commencer par comprendre le concept: le marxito ressemble à un hamburger, même s’il n’est pas question de pain ici. Il est remplacé par deux fines galettes de sarrasin torréfié. Les associations sont plutôt gastronomiques: le Smoky Mozza marie aubergines marinées, scarmozza, sauce piquilhos; l’Avocado allie guacamole, oignons rouge, sésame torréfié et sauce ginger tofu;  le Pink Salmon mêle saumon fumé, avocat, radis japonais et sauce miso persil; le Pastrami réunit pastrami, mais oui, oignons confits, moutarde coréenne, laitue et cheddar. Le marxito se décline aussi en version sucrée. Plat, dessert, salade, il y a du choix.

Paris-Marxito-Restaurant-Fast-Good-Thierry-Marx-02
©JoliVoyage

A la dégustation, c’est une explosion de saveurs. Nous avions choisi une version froide et chaude pour le salé, à savoir l’Avocado et le Pastrami. Le premier se mange assez difficilement, la moitié tombe sur le plateau. Pas de souci, en revanche, pour le Pastrami qui se tient mieux. Les deux sont parfaitement équilibrés dans les goûts. Mais la conclusion, sublime, arrive avec les desserts. Nous avions pris le marxito nuage et le matcha, le premier fourré d’une exquise crème mousseuse nature, le second d’un croustillant thé vert.

Paris-Marxito-Restaurant-Fast-Good-Thierry-Marx-03
©JoliVoyage

Bon, ce n’est pas très copieux mais l’ensemble est franchement honnête pour le prix: entre 15 et 17 euros pour un plat, un dessert plus une salade ou une boisson. Cela donne envie d’y retourner pour découvrir d’autres saveurs.

Paris-Marxito-Restaurant-Fast-Good-Thierry-Marx-11
On aurait aimé une jolie photo de la façade, mais avec les voitures garées partout, cela gâche un peu les devantures. ©JoliVoyage

Marxito
1 bis, rue Jean-Mermoz
75018 Paris
+33.1.47.20.92.02
www.marxito.com

Laisser un commentaire